Ventre, représentation et symbole ancien

 » Le ventre est un thème symbolique très ancien.

Il est un symbole féminin de fertilité, le ventre de la mère. Pour les Indiens, le ventre est également le siège de l’âme, la racine de la vie. Un rapprochement morphologique est fait entre la structure du cerveau et celle de l’intestin grêle : tous deux disposés en circonvolutions ressemblantes. Ils considèrent le ventre comme le « deuxième cerveau ». En Afrique, chez les Sérère du Sénégal et chez les Gouro de Côte d’Ivoire, le ventre est le siège de la douleur autant physique que morale, du secret et de la parole. Le ventre est le lieu des sentiments aussi variés soient-ils (colère, joie, jalousie) alors que la tête est celui de la pensée et du savoir. Cette représentation partagée du corps, où la tête est le lieu de la réflexion et de la raison, et le ventre le lieu des émotions ne nous est pas étrangère et trouve son équivalence dans notre culture. Le Hara en japonais ou Dantian du milieu en chinois, est considéré comme le centre le la vie instinctive et intuitive dont dépendent toutes nos fonctions physiologiques mais aussi psychologiques. Il correspond au 3e chakra : Manipura. Il est le réservoir de l’énergie vitale.

En Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), le gros intestin est couplé avec le poumon. Nous verrons ce que cela signifie en terme de pathologies et de prise en charge concrète. C’est une vision médicale traditionnelle qui nous donne beaucoup d’informations et nous permet de faire des liens avec d’autres savoirs afin de traiter au mieux le consultant. Cette vision des organes en MTC se complète grâce aux aspects énergétique et symbolique de ceux-ci. Le Poumon et le Gros Intestin sont liés à l’élément Métal. Au niveau psychique, le poumon amène les capacités de trancher avec tout ce qui n’est plus juste pour soi (relation, travail, comportements…), de délimiter un espace physique, émotionnel et psychique et d’incarner les énergies dans la matière. Le Gros Intestin assure la fonction d’élimination, sur le plan émotionnel on retrouve souvent la peur de clôturer une situation, la difficulté à accepter les changements, et sur le plan mental, on peut rencontrer de fortes résistances par l’entêtement, et des croyances rigides. Emotionnellement, le déséquilibre de ce couple peut s’exprimer par de la tristesse.

Quant à l’intestin grêle il est couplé avec le coeur, dans l’élément Feu. Le grêle aide le Coeur en gérant (et en di-gérant) le trouble provenant de l’alimentation, de l’émotionnel, et des pensées qui pourraient venir parasiter le Coeur. L’intestin grêle peut avoir une mauvaise motilité, vitalité (sur le plan physiologique), être encombré de mémoires de tristesse de séparation, ou encore contenir des concepts mentaux rigides. Il est alors essentiel de déceler ces contenus et de les clarifier. Le déséquilibre du couple coeur/intestin grêle peut empêcher la joie de s’exprimer.

Dans la médecine traditionnelle indienne on parlera volontiers de chakras, des « roues » ou centres énergétiques, qui appartiennent au « corps subtil ». L’intestin grêle correspond au troisième chakra, Manipura (plexus solaire), ou deuxième chakra, Svadhisthana, en fonction des textes, et le côlon au premier chakra, Muladhara ou Racine.

Chaque chakra a sa forme, son son et sa couleur. Il peut être équilibré ou non, dans ce cas il est excessif ou déficient. Si Muladhara est déséquilibré, cela se traduit par: des blocages, paresse, matérialisme, obsession de la sécurité, TOC (déséquilibre en excès); ou attitude craintive, indiscipline, agitation, mauvais ancrage dans la vie, évasion dans l’imaginaire (déséquilibre en déficience) Si Svadhisthana est déséquilibré: insatisfaction permanente, sexualité confuse, manipulation, émotivité excessive, addictions au plaisir. (En excès); Ou introversion extrême, déprime, rigidité, refus du plaisir, frigidité ou impuissance, peur du changement. (Déficient) Si Manipura est déséquilibré: individualisme extrême, intolérance, colérique, agressivité, égocentrisme, domination, compétition. (En excès); Ou manque d’ambition, passivité, manque de confiance, indigence, victimisation, tendance à abandonner. (Déficient)

Les chakras se rééquilibrent à l’aide d’un certain type d’alimentation basée sur les principes de l’ayurveda, des cures, jeûnes, ainsi que les méditations spécifiques avec une couleur et un son propre à chaque chakra, des postures, et des comportements positifs à mettre en place.
ch j

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le ventre dans nos sociétés actuelles a tendance à perdre toute symbolique consciente, avec pour conséquence de nous amener à considérer notre corps comme un objet étranger. Pour qui considère son corps comme simple objet, sans symbolique ni sens, les douleurs et les troubles digestifs n’ont pas de place, et restent souvent honteux, tabous et surtout irrésolus.

Mathilde Faivre dans son ouvrage La symbolique du ventre, pose la question suivante: « Les douleurs au ventre ne sont-elles pas un appel au retour du symbolique, nous rappelant à la dimension humaine de notre corps, certainement bien plus qu’un bien de consommation ? » Ces éléments indiquent à la fois l’aspect énergétique de l’intestin, mais aussi symbolique et psychique. Mettre une forme, une couleur, un son sur ces organes, méditer, y placer sa conscience, y mettre des symboles en pensée ou en paroles (lors d’une thérapie par exemple) est une façon d’y accéder,sur le plan subtil, qui est tout aussi réel que l’organique. On retrouve cette idée de subtilité en psychologie et dans l’interprétation symbolique des organes et des maux du corps. C’est pourquoi il ne faut pas négliger le travail psycho émotionnel dans la prise en charge de troubles digestifs ou liés.

Le ventre et le cerveau sont liés sur le plan physiologique comme nous le verrons tout au long de cet ouvrage, mais le lien est également psychique, mental, et spirituel. « 

 

Anne-Lise Dufour

– Extrait de mon mémoire de fin d’étude L’intestin au coeur de la naturopathie

Sources :

Mathilde Faivre – La symbolique du ventre

Site Internet – http://www.lessenceducorps.com/dossier/energetique-et-symbolique-des-organes/